Services sociaux, de logement, et de santé pour personnes affectées par le handicap mental – Light residential

Nouveaux modèles de logement pour les personnes ayant un handicap mental

Le but des projets ‘Light Residential’ menés par la fondation Aiutiamoli à Milan est de permettre aux personnes souffrant de problèmes psychiatriques une transition graduelle vers une vie autonome et l’intégration dans la communauté. Elle propose des logements en appartements partagés ou en studio, accompagnés d’une aide au quotidien. La fondation a été créée en mars 2007. Cette organisation à but non lucratif a remplacé l’association Aiutiamoli Onlus, existant depuis 1989, qui s’occupait de la douleur et la solitude dont souffraient les personnes atteintes d’une maladie mentale ainsi que leur famille. A l’heure actuelle, Aiutiamoli comprend plus de 30 psychologues et éducateurs, environ 50 personnes parmi les bénéficiaires et leurs proches, et 17 bénéficiaires du programme ‘Light Residential’.

L’idée principale des projets Light Residential est d’établir de nouveaux modèles de psychiatrie résidentielle, basés sur des méthodes thérapeutiques flexibles, individualisées, intégrées et communautaires, de façon à favoriser le rétablissement des utilisateurs. La mise en place de ce programme a été rendue possible grâce à la modification du cadre réglementaire local et à un changement de paradigme dans la prise en charge de la santé mentale. La loi locale (région de Lombardie) sur le redéploiement de la psychiatrie résidentielle a permis le développement des projets Light Residential pour favoriser l’autonomie des personnes affectées par des problèmes de santé mentale, en leur permettant de vivre en dehors des institutions psychiatriques.

La fondation Aiutiamoli gère actuellement deux projets Light Residential à Milan, à travers un partenariat entre les secteurs publics (institutions de santé locales, municipalité) et non gouvernementaux (associations, organisations de la société civile).

Les éléments innovants du projet sont :

  • L’intégration au niveau des institutions et de la gouvernance, pour le financement, la planification et la gestion des programmes Light Residential. Le financement (72 euros par jour) est assuré par (i) des fonds de la région gérés par l’Unité Locale de Santé, pour la partie santé (45 euros) et (ii) des fonds de la municipalité, pour la partie sociale (27 euros).
  • L’intégration organisationnelle et professionnelle (‘soin partagé’) dans des projets de rééducation thérapeutique. Atténuer les limites entre le secteur de la santé (compétences de rééducation) et le secteur social (citoyenneté active).
  • L’ouverture à la société civile et à d’autres projets en place dans le même territoire, pour faciliter les réseaux sociaux, éviter l’isolement, et favoriser l’intégration sociale des personnes bénéficiaires du service. Le rôle actif des proches des bénéficiaires et des bénévoles font aussi partie de la valeur ajoutée du projet.

 

 

Secteur: 
Partenaire: 
IRS
Pays: 

Merci de répondre au questionnaire, votre avis est important !

Comptez 10 minutes pour répondre à l'ensemble des questions

Vos premières impressions




Site en construction

Site en construction.